Dans le cadre de notre collaboration avec la psychologue Géraldine Chèvre, nous avons souhaité vous partager quelque uns de ses précieux conseils,  afin de vous aider à surmonter au mieux cette période difficile. Géraldine est psychologue, spécialiste en psychothérapie, et travaille en collaboration avec Equilibre pour soutenir les propriétaires d’animaux lors de moments émotionnellement compliqués. Cette fois, il ne s’agit pas de nos animaux dont il s’agit mais bien de nous. Prenez soin de vous et nous espérons que ce petit article vous apportera un petit peu de soleil.

Les conseils de Géraldine

Coronavirus et confinement, voilà un cocktail qui a de quoi donner le tournis ! La recette ? Une dose d’angoisse, une dose de déprime et une pincée de sentiment de solitude. Ensuite il y a les petites cerises qui agrémentent de bonus plus individuels chaque situation, comme un proche malade, des enfants survoltés dans un 80m2, un avenir financier et professionnel plus qu’incertain, ou encore, un quotidien dangereux au contact de la maladie, et j’en passe et des meilleures… De quoi souffrir d’une belle gueule de bois !

Mais au-delà des métaphores légères, nous parlons bien d’un événement tragique et unique qui fait surgir des émotions intenses quand, disons-le franchement, la maladie et la mort rôdent, avec leurs florilèges d’effets collatéraux qui empoisonnent nos vies. Dans ces conditions, comment ne pas être inquiet ! C’est une réaction tout à fait normale aux vues des circonstances actuelles, et tout le monde en fait les frais à diverses intensités et divers niveaux. Aucune honte à avoir donc, mais nul besoin de banaliser non plus. En effet, notre psychisme doit faire face à tant d’incertitudes pour l’avenir et de craintes pour sa vie et celles de ceux que l’on aime, qu’il peut être dépassé et présenter des symptômes anxio-dépressifs ! Et nous voilà nerveux, soupe au lait, avec la boule à l’estomac et le cœur serré, les larmes aux yeux sans sommation, sans appétit ou au contraire boulimique, ainsi que souffrir de difficultés à dormir. Charmants compromis entre nos peurs irrépressibles et le besoin d’essayer de retrouver un peu de contrôle, là où, comme on dit, « tout fout le camp ! ».

Pour survivre dans ce marasme, quelques petits conseils : parlez de votre angoisse ou votre déprime à vos proches, amis ou des professionnels ; évitez de regarder toute la journée des informations sur le covid-19, limitez-vous 2-3 fois ; passez de bons moments avec les gens (ou animaux) que vous affectionnez ; même par la fenêtre, si le temps le permet, prenez le soleil 20 minutes ; prenez soin de vous et de vos proches ; et faites-vous de petits plaisirs dans la mesure du possible, pour pouvoir vous détendre et vous échapper de la réalité quelques instants.

Si toutefois la souffrance ou les symptômes devenaient trop importants, n’hésitez pas à contacter un soignant que vous connaissez ou un psychothérapeute, car rien ne nous empêche de travailler par téléphone ou visioconférence et de vous aider à traverser ces difficiles moments.

Prudence et patience. Bien à vous.

Géraldine Chèvre

Psychologue spécialiste en psychothérapie
chevreg@gmail.com
076 713 13 72